Mythe de la tour de babel

Notre imaginaire s’est nourri de récit ns la Genèse, lequel popularisa ça construction également démesurée que l’orgueil des hommes qui l’édifièrent. Et au cas où cette tour ne relevait étape que ns mythe ?


*
*

Et aucas cette tour ne relevait démarche que de mythe ? L’opiniâtreté des archéologues en chercher des vestiges aux l’antique Mésopotamie a tranché ns question.

Vous lisez ce: Mythe de la tour de babel


Au cœur du la ville ns Babylone, entre le début du 6e et ns début du 5esiècle av.J.-C., s’être dressa dedans toute elle majesté monmique des monuments les reconnaissance célèbres ns l’Antiquité: ns tour jusquà étages, hay ziggourat, dédiée au dieu principal aux la ville, Bêl-Marduk, und acco­lée à temple d’où résidait elle statue aux culte, l’Esagil.

La ziggourat elle-même porter un nom distinct en l’âme sumérienne: Etemenanki, c’est-à-dire les «temple fondement ns ciel et aux la terre». D’elles illustrait la renforcer symbolique aux sa situation, à milieu de la communauté qui dalain elle-même centre aux l’univers, profitez-en un pivot reliant la earths et ses tréfonds venir ciel, résidence des dieux ns panthéon mésopotamien. Ns date de l’édification initiale ns l’Etemenanki du repos matière jusqu’à conjectures. Il faut attendre à en fait d’un date assez tardive, pour fin aux 2emillénaire, convectif en trouve une couverts écrite.

On situe vers ns 12esiècle av.J.-C. La endroit en forme d’une liste lexicale en écrivez cunéiforme, appelée Tintir (l’un des noms sumériens de Babylone), qui enregistrement les éléments marquants ns la topo­graphie aux la communauté et cite, à lintérieur sa quatrième tablette, ns ziggourat en détablissement position, juste de l’Esagil. Et cette n’est que dans d’un inscription aux roi assy­rien Sennachérib (704-681) que conditions météorologiques voit l’Etemenanki cite dans un contexte historique précis, celui de la destruction que le roi ordonne des monuments ns Babylone en 689 av.J.-C., convoque la punir ns s’être rebellée contraire lui.

UN MILLE-FEUILLE ARCHITECTURAL

Selon les résultats des fouilles archéologique alle­mandes menées venir début de 20esiècle jusqu’à Baby­lone, l’Etemenanki a compté n ° 3 strates successives ns construction: ns première structure, d’environ une base carrée du 65mètres de côté, recouverte par une deuxième, établie dessus un carré de 73mètres du côté, qui fut porté à 91mètres pour la troisième. Das spécialistes discutent encore pour l’attribution de ces différent niveaux de construction, un consensus se dégageant convoque faire ns la dernière de construction l’œuvre des kings assyriens Assarhaddon (680-669) rang Assurbanipal (668-630), complété par les rois babyloniens Nabopolassar (626-605) und NabuchodonosorII (604-562). C’est ainsi le deuxième statut qui aura été démoli en 689 av.J.-C. Par Sennachérib, prématuré de faire l’objet une magnifique restauration.

La question aux la hauteur et aux l’organisation architectural de ns ziggourat fait de nouveau débat, puisque nexiste pas n’a été retrouvé à Babylone aux l’Etemenanki, dans certains cas ce pas sa plate-forme ns fondation, trouvé effectivement pour une base d’à peu près 90mètres aux ­côté. Il existe deux thèses. Les première s’appuie sur les données métrologiques fournies par d’un tablette cunéiforme, appelé «tablette ns ­l’Esagil». Rédi­gée en 229 av.J.-C., elle donne esquive dimensions de plusieurs bâtiments ns sanctuaire du Marduk à Babylone, parmi eux l’Etemenanki: la base de la ziggourat s’inscrit à lintérieur un carré de 90mètres du côté et compte 6étages, couronnés par un temple haut appelé ­šahuru.

Le premièrement étage dorient haut de 33mètres, le ­deuxième, du 18mètres, et tous étage suivant s’élève jusqu’à 6mètres. Les šahuru appareil de mesure quant à lui 15mètres de haut. La la taille de tous s’établit ainsi à 90mètres, et ns tour à sol se présente profitez-en une pyramide parfaite, s’inscrivant dedans un cube aux arêtes de 90mètres.


*

L’iconographie une stèle ns pierre provenant vraisemblablement aux Babylone conforte celles données: eux repré­sente une ziggourat aux 6étagesavec une temple au sommet. La détablissement thèse curriculum vitae certains éléments de les tablette aux l’Esagil, mais elle prend en la honte les souligner matérielles ­qu’entraîne une restrictions faite, convoque l’essentiel, de briques d’argile séchées au soleil, dont esquive différents des lits sont renforcés par des nattes aux roseaux et par aux bitume. Exclusivement le pare­ment extérieur aux l’Etemenanki semble pour avoir été fait aux briques cuites, certains vernissées en bleu. Cette existe, ns ce fait, de réelles difficultés convectif édifier, avec ce type aux structure architecturale, un bâtiment aussi accrue par avoir peur de à une investissements de 90mètres de côté.

La tablette de ­l’Esagil mentionnerait donc des article réels et etc relevant d’une numération ésotérique; la véri­table altitude de ns tour aurait été, convectif des raisons de stabilité, dans d’un proportion ns deux tiers par rapport au côté du carré de base, c’est-à-dire alentours 60mètres.

Voir plus: Hs : Marcher Avec Des Béquilles Mal Aux Mains, Marcher Avec Des Béquilles

La fonction de l’Etemenanki, profitez-en celle du toutes les ziggourats aux Mésopotamie, était aux fournir, par son sanctuaire sommital, une complément au temple ns bas, l’Esagil, où résidait le dieu Marduk. Esquive indications ns la tablette du l’Esagil sont, du ce mission de vue, carrément précises: le temple du sommet comprenait une rejoindre et une cages d’escalier menant peut être à une terrasse, une rechercher centrale ns 65mètres carré et 7pièces qui servaient aux chapelle aux divinités: celle de dieu Marduk, peut être partagée avec Zarpanitu (ou Beltiya), son conjoint divine, dalka la concéder grande, avec 48mètres carrés.

Le coopérative disposait même d’une valet à coucher de 37,5mètres carrés, pourvue une lit majestueux aux 4,5mètres du long sur 2mètres aux large. Le sien père, le coop Ea, occupait une chapelle jusqu’à laquelle était connecté avec une est différent pièce pour son vizir, le coop Nusku. Les anciens chefs aux panthéon suméro-akkadien, das dieux anu et Enlil, auxquels Marduk oui succédé profitez-en roi des dieux, avaient droit à d’un chapelle commune, auxquelles le arbore de Marduk, le coopérative Nabu, et le sien épouse, la déesses Tašmetu, occupaient tous une chapelle du 18mètres carrés. C’est donc l’élite aux panthéon mésopotamien, de le 3emillénaire sumérien à l’état ns 1ermillénaire, qui dalka logée au sommet de la ziggourat et qui y recevait un vénération lié ns aspects célestes ns ces divinités.

Les rituels qui s’y déroulaient n’ont pas été conservés, maïs devaient certainement inclure des invocations aux étoiles, dedans lesquelles s’incarnaient celles dieux. Ainsi, ns fonction ns la ziggourat et aux son temple était avant tout religieuse, et ces deux édifices constitutif un spatial sacré accessible seulement aux erib biti, les prêtres consacrés ns temple. Les activités astronomiques und astrologiques, dautre part se livraient les lettrés et esquive savants du Babylone, ne se déroulaient ainsi pas au sommet de l’Etemenanki, même au cas où le sanctuaire de Marduk patronnait leurs activités et en tenu les écrits dedans sa bibliothèque.

VICTIME D"UNE lent DÉCHÉANCE

Quelle suite soit elle hauteur, ns ziggourat aux ­Babylone dalain sans suspect le memorial le concéder spectaculaire de la ville, visible jusquà des dizaines aux kilomètres du distance dans la super plaine ns Mésopotamie centrale. D’elles témoignait de la présence de Marduk dans sa citation et ns la abrite qu’il étendait dessus elle. Elle indiquait aussi l’endroit symbolique à propos de quoi se trouvait le centre de l’univers, fort la vue mésopotamienne du monde. Il n’est par conséquent pas incroyable que esquive gens de pays aux Juda, qui furent déportés en Babylonie jusquà partir, surtout, ns 587 av.J.-C., oui été impressionnés par cet édifice une style totalement inconnu à Jérusalem.

La Bible, qui célèbre à ce moment sa premièrement véritable endroits en forme, intégra ainsi la «tour du Babel» dedans le récit de la Genèse, pour suite du l’épisode du Déluge. Elle en ajuster une attacher de l’impossibilité pour l’humanité d’atteindre esquive cieux, malgré ses essai pour bâtir un monument d’une élévation inédite. Et la situation contemporaine du Babylone, capitale cosmopolite une empire qui couvrait donc tout ns Proche-Orient, illustrait bon la la diversité des langue qui fut la aftermath de l’échec ns l’entreprise.

Au-delà aux ce mythe de la tour aux Babel, ns ziggourat du Babylone connut des vicissitudes plus n’avait étape prévues NabuchodonosorII lorsqu’il en paracheva le dernier état. Les conquête du l’empire du Babylone par das Perses en 539 av.J.-C. Entraîna l’abandon progressive des bâti­ments religieux. La fasciner des constructions en brique crues ajuster que les tour confiance en soi dégrada très vite. Esquive révoltes du Babylone contraire le règne perse Xerxès en 484 av.J.-C. Accélérèrent le désintérêt pour les monuments aux la métropole méso­potamienne.

Lorsqu’Alexandre le vaste pénétra dans Babylone en octobre 331, l’Esagil rang l’Etemenanki commanderie en garniture état, et ns Conquérant décida de les restaurer. Mais son absence puis sa mort en 323 av. J.-C mis à la porte que les travaux n’avancèrent que très lentement. En fait, après l’enlèvement des déblais qui s’accumulaient dessus la ziggourat, la restauration prévue ne fut projet achevée. Les monument fut morceaux à bits désacralisé convecteur deve­nir, au ligne des siècles, une carrière ns briques; celles-ci servirent à bâtir les accueil des villages lequel s’implantèrent jusqu’à l’emplacement ns Babylone, quand la communauté disparut dans esquive premiers siècles aux l’ère chrétienne; autre furent utilisées convoque enrichir la terrestre des champ avoisinants.

Voir plus: La Lune Rousse Et Saints De Glace 2019, Saints De Glace 2021

Au abencérages du processus, il ne demeura concéder que l’empreinte ns l’Etemenanki, un quadruplés marécageux ns 90mètres de côté, pourtant encore bien visi­ble d’environ les photos satellite.