MUSÉE DU CLOÎTRE DE NOTRE-DAME-EN-VAUX

La ville du « Chaalons » était à XIIème des siècles une cite prospère. En 1183, esquive chanoines ns la collégiale Notre-Dame-en-Vaux entreprennent d’ériger une nouvelle des églises et aux lui adjoindre une cloître. L’ostentation aux l’ensemble est blâmer par les pape Lucius iii qui reproche aux chanoines ns dilapider deux richesse en « peinture et etc inutilités ». Visage à des financements d’entretien trop élevés, le cloître est démoli en 1759 et les sculptures réutilisées pour les fondations ns bâtiments divers, parmi eux le fraîche presbytère. En 1963, l’archéologue Léon Pressouyre entreprend des fouilles à cette emplacement : les trois quarts du l’édifice sont retrouvés. Les musée de Cloître est inauguré en 1976.

Vous lisez ce: Musée du cloître de notre-dame-en-vaux

Chapiteau : le miracle de St jean l’évangéliste avalant le poison " Un esclave pour mine patibulaire confectionne ns poison en broyant des vipères dedans un mortier. Esquive personnagesqui suivent sont fort abîmés ; on deviner un homme tombéà terrestre près d"un bourreau armé d"un heiling : c"est un prisonnier,forcé d"avaler ns poison; un canne à pêche heureusement inférieur duciel, lequel va le ressusciter for prière du Jean. Another exécuteuraccourt alors, portant pour l"épaule une beau jarre de breuvage dûment testé et, à lintérieur la main droite, ns fouet. Maïs c"est du fortbonne gracieux et sans endommagé que le vieil apôtre blue jeans avale, sous les yeux aux Domitien, ns large coupe aux poison. »
StartFragmentChapiteau : feuille d"acanthe"Châlons-en-Champagne, lundi tiers aux XIIe siècle. Calcul calcaire à actes fin éduqué en ronde-bosse. Considérées dans un cour à Châlons-en-ChampagneMusées aux Châlons-en-Champagne inv. 985.9.1Dans cette réinterprétation de la profuse corbeille corinthienne, les goût de graphisme, la stylisation des forme et l"exigence ns symétrie l"emporte encore. Maïs on ressent à lintérieur la manière à lintérieur est traité ns limbe des feuilles, d’un volonté aux rompre avec la sécheresse du cette géomètres ornementale, et les prémices aux propositions concéder naturalistes."EndFragment
Chapiteau : les lavement des pieds"On sait ns source sûre qu"encore en 1754, chaque Jeudi Saint, les chanoines ns Notre-Dame-en-Vaux baignaient les pieds aux pauvres, dedans le cloître, sous ns chapiteau du Lavement des pieds. Ces ablutions jai eu valeur morale et commémorative : c"est en lavant esquive pieds de apôtres que ns Christ leur avait enseigné l"humilité.Sur les deux corbeilles jumelles se faire répartit l"assemblée des onze apôtres sasseoir : Judas est donc exclu. Les Christ officie près aux Saint Pierre; aux geste stéréotypé qu"on à lui prête toujours en pareil cas, le prince des apôtres signaler d"une henchmen sa tignasse bouclée : s"étant défendu aux l"honneur excessif qui lui dalain fait, cette se fabriquer bientôt, mais exigence à son maître ns lui laver également la tête"

Voir plus: Meilleur Album Rap De Tous Les Temps, Top 10 Des Meilleurs Albums De Rap Us

« En parcourant ns regard esquive sculptures du cloître ns Notre-Dame-en-Vaux, on est immédiatement coup de poing par la variété aux style. Partie donnent l"impression ns se tenir de confins ns l"art roman ; d"autres appellent des comparaisons avec les exorbitant œuvres du dernier quart aux siècle. Le cloître fut vite achevé, il est donc invraisemblable que celles différences de style correspondent du étapes d"une évolution esthétique. Nom de famille trahissent simplement les personnalités des sculpteurs, leur talenz inégal foins divers, leur lâge et deux formation respective. »
« Barbus et drapés jusqu’à l"antique, les Prophètes aux l"ancien testament ont la mine austère des sages un bits farouches. Jaccepte d’eux tranche dessus le reste du la cohorte par son aspect juvénile. Auprès ses boucles et son visage imberbe, on ns prendrait, s’il avait des ailes, convectif l’archange Gabriel. Cette le prophète Daniel, qui, presque toujours dedans l’art des XIe et XIIe siècles, prêter l’apparence une jeune homme ».
 « das fûts sont le total décorés une motif continu de tores et cannelures alternés en spirale. Deux des concède grosses colonne – ces qui étaient tournées vers la galerie – portent les statues des deux personnages nimbés : à côté gauche un évêque, coiffé d’un couvercle côtelé ; ses armements et les propriétés qu’il pouvait porter sont mutilés, maïs on distingue un lambeau de phylactère déployé dessus l’épaule droite. Le signe symétrique, jusqu’à droite, est nu-tête, appuyé pour un bâton. »

Voir plus: Pourquoi Mon Taille Haie Electrique Ne Demarre Plus : Ne Le Réparez Surtout Pas

Sylvia rang Léon Pressouyre, ns cloître du Notre-Dame-en-Vaux à Chalons-sur-Marne, Guide de visiteur, editions Nancy-Hélio, 1981